L'INFINIT I LA LLUNA...

L'instant més callat de la nit es produeix quan el brogit lentament acumulat es transforma en zero. La lluna dibuixa exactament el número més ínfim i obstinadament solitari... el no res i el tot, l'infinit perfecte...

dimarts, 30 d’agost de 2011

On ira où tu voudras et quand tu voudras...

.
.
.

.

.

2 comentaris:

Anònim ha dit...

Les vagues de la mer
Sont des baisers
Que la mer vient poser
Quand elle s'ennuie d'attendre

Les vagues de la mer
Sont des baisers,
Le sable tend sa joue
A cette femme tendre

Le sort des marins
Est entre ses mains,
La mer est une maîtresse
Et tous les bateaux
Qui vont sur son dos
Meurent un jour de ses caresses

Les vagues de la mer
Sont des serpents
Que la mer vient poser
Sur les genoux des femmes

Les vagues de la mer
Sont des serpents
Qui viennent doucement
Empoisonner leur âme

Le sort des marins
Est entre ses mains,
La mer est une maîtresse
Et tous les bateaux
S'habillent de beau
Pour mériter ses caresses

Les vagues de la mer
Sont des mouchoirs
Que la mer a tressés
Pour consoler les rêves

Les vagues de la mer
Sont des mouchoirs
Dont les filles se font parfois
Des robes neuves

Le sort des marins
Est entre ses mains,
La mer est une maîtresse
Et tous les bateaux
Qui l'ont dans la peau
Meurent un jour de ses caresses

Serge Lama

Carme ha dit...

M'ha agradat molt escoltar aquestes cançons conegudes i una mica oblidades. gràcies!