L'INFINIT I LA LLUNA...

L'instant més callat de la nit es produeix quan el brogit lentament acumulat es transforma en zero. La lluna dibuixa exactament el número més ínfim i obstinadament solitari... el no res i el tot, l'infinit perfecte...

dissabte, 2 de juliol de 2011

Cher amour



"Je vous aime depuis si longtemps, 
depuis avant le début."

"Le prendrez-vous ce temps de me lire 
pour me prolonger un peu en vous?"

"Vous êtes une étoile lointaine 
et moi un amant de papier"

"Je vous écris ces mots pour que les maux s'évanouissent.  Ma main vous caresse et s'encre parfois.  Faites que je puisse accoster un jour en laissant l'amarre comme une écharpe, un adieu.  Je vis dans une bourrasque, balayant toute musique pour des micas éphémères éparpillés dans l'infini des miroirs."

"La vie pour un homme, c'est aimer, pleurer, rire, c'est vouloir foutre, c'est être en vigueur du corps.  Aimer ce n'est pas réfléchir, c'est agir, rythmer le souffle et se noyer, s'imprimer l'un l'autre en murmurant je t'aime."


Je pense à toi

2 comentaris:

Anònim ha dit...

Un port regarde la mer, forcément. Il attend les étraves, vous accueille à quais ouverts, vous protège. Un port c'est féminin. C'est une femme qui vous berce au clapot, vous console des nuits de quart. C'est une mère qui vous donne ses filles à baiser.
Mais la mer, aussi, enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent...

El veí de dalt ha dit...

Caram!
Ja veig que cal saber francès per navegar per aquests mars...
On y va!